Portail juridique de l'Observatoire SMACL
Portail juridique des risques de la vie territoriale & associative
Menu

Jurisprudence

La jurisprudence des collectivités locales et des associations. Chaque semaine, de nouvelles décisions de justice riches d’enseignements pour la famille territoriale et associative.

Location de salles communales aux partis politiques

TGI Saint-Nazaire 29 Août 2006 n° de jugement 1484/2006
Un conseil municipal peut-il soumettre les "associations à caractère politique" à un régime plus contraignant pour la location des salles communales ? En faisant allusion à "des listes de sinistre mémoire", ce conseiller municipal se rend-il coupable de diffamation ? Un conseil (...)

Diffamation : faute détachable ou faute de service ?

Cass crim 20 juin 2006 N° de pourvoi : 05-87415 Publié au bulletin
Le maire doit-il indemniser sur ses deniers personnels l’association locale qu’il a publiquement accusée d’être à l’origine des troubles de la fête de quartier ? A la suite de troubles ayant perturbé une fête de quartier, le maire d’une commune d’Ile-de-France (20 000 habitants) autorise l’envoi à des (...)

Père et maire, un dur métier !

Cass. crim. 8 mars 2006 n° de pourvoi : 05-85276
Qu’il était tentant pour ce maire de profiter – pour ne pas dire d’abuser – de ses fonctions pour privilégier ses enfants. Inutile de dire que la Cour de Cassation a retenu plusieurs délits de favoritisme. Pour couronner le tout, le maire a également commis quelques irrégularités dans des marchés (...)

Diffamation : pense-bête à l’usage des associations

CA Aix-en-Provence 21 juin 2005
Le président d’une association estime celle-ci gravement diffamée par un article de presse. Il porte plainte. Quoi de plus naturel ? C’est au juge de trancher. Encore faut-il que ledit président soit clairement habilité à saisir la justice ! La gestion d’une association de vétérinaires est critiquée (...)

Diffamation : vie privée/vie publique il faut choisir !

Un adjoint, par ailleurs président d’une association, s’estime diffamé par les propos publics du maire. Mais était-ce en sa qualité d’élu municipal ou de dirigeant associatif ? Il y a là plus qu’une nuance au regard de la loi du 29 juillet 1881 ! En séance de conseil municipal, le maire d’une commune (...)
|