Observatoire Smacl des risques de la vie territoriale

Jurisprudence

vendredi 5 juin 2020

Responsabilités

Elagage bénévole d’arbres communaux : responsabilité sans faute de la collectivité en cas d’accident

(Cour administrative d’appel de Douai, 3 février 2015, n° 13DA01456 et n° 13DA01434)

La commune est-elle responsable de l’accident survenu à des administrés qui se sont spontanément proposés d’élaguer des arbres communaux en échange de la récupération du bois coupé pour leur usage personnel ?

 [1]

Oui, la responsabilité de la commune peut être engagée sur le fondement de la responsabilité sans faute à l’égard des collaborateurs occasionnels du service public. La circonstance que la commune ait autorisé les bénévoles à conserver le bois coupé pour leur usage personnel ne fait pas d’eux des usagers et ne leur enlève pas la qualité de collaborateurs occasionnels du service public. La responsabilité sans faute de la commune est par conséquent engagée, celle-ci ne pouvant par ailleurs se prévaloir de l’acceptation du risque par la victime. En revanche, la faute d’imprudence des victimes, qui n’avaient pas les habilitations requises pour l’utilisation de la nacelle et qui n’ont pas respecté les règles élémentaires de sécurité, exonère partiellement la collectivité. L’appel en garantie de la société propriétaire de l’engin de levage est rejeté par le tribunal, aucune faute ne pouvant lui être imputée.

Deux administrés se portent volontaires pour élaguer des arbres communaux dont les branches menacent la sécurité des usagers de la voie publique. La commune autorise expressément cet acte de volontariat et met à leur disposition un chariot élévateur, loué à cette occasion. Suite au basculement de la nacelle, ils chutent de l’engin de levage, l’un décède, l’autre est grièvement blessé.

Ces travaux correspondant à l’exécution d’un service public incombant à la commune, les ayants-droits du défunt et la victime blessée recherchent la responsabilité sans faute de cette dernière devant les juridictions administratives.

Pour sa défense, la commune objecte que les victimes n’étaient pas bénévoles mais des usagers dès lors qu’ils étaient autorisés à conserver le bois coupé pour leur usage personnel.

L’argument est rejeté par les juges qui confirment la possibilité pour les victimes de rechercher la responsabilité sans faute de la commune sur le fondement du risque encouru du fait de cette collaboration bénévole au service public. La collectivité ne peut se prévaloir du fait d’un tiers ni de l’exception de risque accepté par la victime.

La responsabilité de la commune est en revanche atténuée de 30% du fait de la faute d’imprudence des bénévoles dans l’utilisation de l’engin de levage : en dépit des pictogrammes apposés sur le chariot, les règles élémentaires de sécurité relatives au déploiement sur une hauteur de 17 mètres n’ont pas été respectées (pas de port de casque, ni de harnachement, non respect du poids maximum requis à bord). De plus, le chariot a été utilisé un jour de vent fort, principal responsable du basculement de la nacelle.

Les juges rejettent enfin l’appel en garantie par la commune de la société de location du chariot, propriétaire de l’engin. En rappelant les consignes de sécurité aux utilisateurs, celle-ci a accompli toutes les démarches lui incombant. Aucune faute ne peut dès lors lui être imputée.

Cour administrative d’appel de Douai, 3 février 2015, N° 13DA01456

Ce qu'il faut en retenir

- La responsabilité sans faute d’une collectivité peut être engagée pour tout dommage subi par un collaborateur occasionnel du service public à l’occasion de sa collaboration. La commune ne peut s’exonérer en se prévalant du fait du tiers ou de l’exception de risque accepté par la victime.

- La faute d’imprudence de la victime peut atténuer, en tout ou partie, la responsabilité de la collectivité. Tel est jugé le cas en l’espèce, les victimes n’ayant pas respecté les consignes de sécurité.

- La circonstance qu’un bénévole retire un avantage de sa collaboration (ici la récupération du bois coupé) ne suffit pas nécessairement à lui faire perdre cette qualité de collaborateur bénévole occasionnel du service public.


Etes-vous sûr(e) de votre réponse ?

- Une commune est-elle responsable de l’accident survenu à un bénévole lors d’une fête organisée pour les enfants défavorisés ?

- Un bénévole encadrant une compétition sportive peut-il, en cas d’accident, engager la responsabilité contractuelle de l’association organisatrice bien qu’il n’en soit pas membre ?

La distinction entre la faute personnelle et la faute de service s’applique-t-elle aux collaborateurs bénévoles du service public qui ont causé des dommages à des tiers ?

[1Photo : © Socrates

Thèmes

Recherche par thème et sous thème

Affaires sociales et emploi
Associations
Assurances
Biens, services
Commune
Contrats et marchés publics
Département
Développement durable
Elections
Etat civil
Fonction publique territoriale
Impôts et finances locales
Intercommunalité
Pouvoir de police
Prévention
Procédures et actions en justice
Région
Responsabilités
Responsabilité communale
Responsabilité administrative
Responsabilité des élus
Responsabilité des personnes morales
Responsabilité des fonctionnaires
Autre
Dirigeants d’association
Associations
Causes d’exonération
CCAS CIAS
Diffamation publique
Apologie de crime contre l’humanité
Injures publiques
Accident
Reconnaissance implicite de responsabilité
Délit de modification fraudulkeu
Délit de modification frauduleuse de données
Atteinte à l’honneur
Responsabilité pénale
Harcelement sexuel
Prise illégale d’intérêts
Détournement de fonds publics
Prescription
Harcèlement moral
Attouchements sexuels
homicide et blessures involontaires
Infractions routières
Privation des droits civiques - inéligibilité
Escroquerie
Infractions au code électoral
Blanchiment
Responsabilité des associations
Infractions au droit du travail
Détention d’images pédopornographiques
Casier judiciaire
Faux en écriture et usage de faux
Consommation de produits stupéfiants
Responsabilité des SDIS
Favoritisme
Défaut d’entretien normal d’un ouvrage public
Travaux non autorisés dans un cours d’eau
Discrimination
Responsabilité de l’Etat
Infractions à la loi informatique et libertés
Faute personnelle
Agression sexuelle
Attroupements et rassemblements
Concussion
Services publics
Sport
Statut de l’élu
Travaux publics et constructions
Union Européenne
Urbanisme
Laissez la vie vous surprendre et SMACL Assurances vous protéger